Vous êtes ici : AccueilFormationMaster

Master Economie du développement parcours Finances publiques

Objectifs du parcours

Proposer une formation approfondie sur l'ensemble des aspects de la politique des finances publiques dans les pays en développement : rôle de l’État, politique fiscale et douanière, dépenses fiscales, équilibres budgétaires, évaluation de la dépense publique, endettement, pratiques d’optimisation fiscale des grands groupes, décentralisation etc…


Le plus de la formation

  • Une pédagogie, faisant appel à des enseignements théoriques ciblés sur la politique économique mais aussi à de nombreuses études de cas relatives à des expériences diversifiées.

En savoir +

  • Des enseignements assurés à la fois par les enseignants chercheurs du CERDI et par des intervenants extérieurs issus du monde de l'entreprise, du monde universitaire, des institutions multilatérales (Fonds Monétaire International, Banque Mondiale, Banque Africaine de Développement, Organisation Mondiale des Douanes, …), des institutions bilatérales (Agence Française de Développement, Union Européenne,…) impliquées dans la définition et la gestion des politiques de finances publiques. Le CERDI travaille depuis de longues années en étroite collaboration avec ces différentes institutions ce qui permet d'associer les meilleurs experts et praticiens des finances publiques.
  • Apprentissage d'outils pour l'analyse et le traitement des données (statistiques, analyse de données, économétrie) et pour la simulation.
  • Un stage d'une durée de trois à six qui permet aux diplômés d'être rapidement opérationnels.

 

 

Compétences et connaissances


  • Maitriser les fondements, les enjeux et les conséquences des réformes de politique budgétaire et fiscale engagés par les pays en développement depuis une vingtaine d’année.
  • Maîtriser les concepts et les outils permettant de concevoir des stratégies de réformes fiscales et budgétaires.
  • Maîtriser les outils quantitatifs permettant de réaliser des études d’impact économique, social et budgétaire.

 

Métiers visés

Chargé de mission dans les finances publiques, Consultants, chargés d’étude économique, conseil aux collectivités locales, conseil aux entreprises.

En savoir +

Secteurs

Institutions internationales et agences bilatérales : Fonds Monétaire International (FMI), Banque Mondiale, Commission Européenne, Agences des Nations Unies, Banques régionales de développement, Agence Française de Développement

Institutions publiques nationales : Ministères techniques, Ministère de l’Économie et des Finances, Ministère du Budget, Banque Centrale, Cellule d’analyse de politique économique, Collectivités locales et territoriales 

Organisations non gouvernementales (ONG) et associations : NRGI, OXFAM…

Sociétés ayant une implantation ou une activité internationale : Banques, télécoms, industries extractives…, et sociétés de conseils

 

Admission pré-requis

La sélection des étudiants sera faite selon trois critères :

  • Adéquation du profil des étudiants à l'offre de formation de l’École d’Économie, c'est à dire avoir validé un diplôme dans le domaine du développement international ou dans l'une thématiques des différents parcours ;
  • Niveau académique ;
  • Motivation pour les questions de développement et cohérence avec le projet professionnel.

En savoir +


Capacités d'accueil et modalités d'admission : http://www.uca.fr/formation/candidature-et-inscription/

  • 1ère année :

La plupart des étudiants recrutés ont validé une licence en Économie. Ces étudiants doivent avoir acquis un bon niveau en microéconomie, macroéconomie et techniques quantitatives.

Des étudiants issus d’autres licences peuvent également être recrutés. Ces étudiants peuvent être issus de licences MIASHS et assimilées et doivent pouvoir justifier d’un bon niveau en économie. Des étudiants ayant une licence en Relations Internationales, AES ou équivalent désirant postuler, doivent justifier d’un niveau suffisant en économie et techniques quantitatives. Enfin, les étudiants issus de Licences bilingues avec une dominante de cours d’économie et techniques quantitatives peuvent aussi déposer leur candidature dans le Master d’Économie du développement.

  • 2ème année :

 Les candidats doivent être titulaires d’un diplôme (national ou étranger) de 1ère année de Master en économie ou d'une formation d’un niveau équivalent ;
Après examen des dossiers, les candidats sont invités à un entretien sur place ou téléphonique avec les enseignants responsables du Master.

 L’essentiel des promotions est constitué d’étudiants ayant un diplôme en Économie. Le parcours recrute également des étudiants ayant des profils adaptés à la thématique. Dans ce cas, leur niveau académique, la motivation pour les questions de développement et la cohérence avec le projet professionnel sont des critères déterminants.

Comment candidater ?